rechercher par
service ou pathologie

Deux services de recours pour le sud aquitain

Le Service d’Hématologie

HematoSP2web

Depuis fin 2015, le service d’Hématologie du Centre Hospitalier de la Côte Basque porte le projet d’une réorganisation territoriale et du positionnement du service d’Hématologie comme centre de recours dans le Sud Aquitain.

L’augmentation croissante de l’incidence des pathologies hématologiques a nécessité une densification de l’offre de soins pour répondre aux besoins de la population des deux territoires (Navarre, Côte Basque et Soule) et nécessite donc une réorganisation territoriale.

Actuellement, l’Aquitaine, selon l’ancien découpage territorial, est dotée de deux services d’Hématologie : le CHU de Bordeaux (centre de référence) et le Centre Hospitalier de la Côte Basque à Bayonne, dont l’ARS et le CHU ont validé le statut de centre de recours de niveau 3 dans le Sud Aquitain. Le service est composé de 4 hématologues, d’un secteur conventionnel de 10 lits dont 2 lits de soins palliatifs, d’un Hôpital de Jour de 33 places partagées et d’un secteur protégé de 7 lits nous permettant de prendre en charge une hématologie dite « lourde » comprenant les leucémies aiguës et les autogreffes.

Le projet hématologique du Sud Aquitain se décline en trois volets. 

Le 1er volet s’appuie sur l’augmentation de la capacité d’accueil. Nous avons donc bénéficié de deux lits supplémentaires identifiés en soins palliatifs. 

Le 2ème volet est la proposition d’une structuration de l’offre de soins dans le Sud Aquitain avec mutualisation des moyens permettant de rapprocher la prise en charge des patients de leur lieu de résidence. Il a donc été validé que 20 % de temps de praticien sera dédié au Centre Hospitalier de Pau pour effectuer des RCP, des consultations spécialisées, des bilans pré-autogreffes et la visite des patients lourds. L’inclusion des patients dans les essais thérapeutiques à Pau ou à Bayonne sera, par ailleurs, fortement encouragée.. Cette hématologie “classique” sera donc renforcée à Pau et dans d’autres Centres Hospitaliers. En revanche, nous concentrerons à Bayonne la prise en charge de l’hématologie lourde de tout le Sud Aquitain. 

Ces propositions d’offres de soins ont été acceptées par les CH d’Oloron, Orthez et Mont de Marsan.

Le 3ème volet est la mise en place d’astreintes téléphoniques pour les médecins généralistes dont le rôle est en première ligne. Cela permettra de ne pas délocaliser le patient si besoin, d’organiser une consultation ou une hospitalisation programmée ou urgente avec entrée directe en cas de besoin. HOSPILINE vient renforcer ce dispositif et un EPU a été organisé le 23 juin dernier avec une partie des médecins généralistes.

En conclusion, ce projet vise à renforcer l’organisation transversale avec une prise en charge homogène des soins pour les patients résidant dans le Sud Aquitain : pour l’hématologie classique, mutualiser les moyens en renforçant les zones de proximité ; pour l’hématologie lourde, se positionner comme centre de recours.

Le Service de Neurochirurgie

web-Traff2

Le service de neurochirurgie du Centre Hospitalier de la Côte Basque est le seul implanté dans un centre hospitalier public au sud de l’Aquitaine. À ce titre, son aire de recrutement s’étend au-delà du territoire de santé Navarre Côte Basque. Ce service rassemble les compétences spécialisées et complémentaires de quatre neurochirurgiens, ce qui lui permet de balayer l’ensemble du spectre de cette spécialité qui s’étend sur trois domaines bien définis.

Dans le domaine de la chirurgie cérébrale, outre la prise en charge des urgences traumatiques et des AVC hémorragiques, l’activité se déploie sur l’ensemble du champ de la chirurgie des tumeurs intracrâniennes et de l’hypophyse.

Cette prise en charge se développe dans une grande interdisciplinarité, notamment au sein de l’Unité de Concertation Pluridisciplinaire en Oncologie. Cette UCPO réunit hebdomadairement les neurochirurgiens, neuroradiologues et oncologues médicaux du CH de la Côte Basque ainsi que les oncologues et radiothérapeutes des établissements de santé privés du territoire. L’association de compétences de ces différents praticiens et spécialités est la garantie d’une décision collégiale la plus pertinente pour le patient.

Par ailleurs, les neurochirurgiens disposent, au service de cette chirurgie très spécialisée et au sein de l’établissement d’un plateau technique de haut niveau. Au cours de ces interventions ils peuvent ainsi recourir à la neuronavigation avec guidage assisté par ordinateur. Cette technique qui associe une image IRM reconstituée en 3D par une machine de calcul facilite la chirurgie de l’exérèse, en minimalisant l’accès et en la rendant plus complète. Elle permet également de réaliser des biopsies à crâne fermé.

La chirurgie du rachis, traumatique, dégénérative et tumorale constitue le deuxième champ d’activité du service.

Dans ce domaine également, la bonne décision de prise est en charge est garantie par une approche pluridisciplinaire dans le cadre d’un staff hebdomadaire de pathologie rachidienne réunissant les neurochirurgiens, les rhumatologues et les radiologues spécialisés dans le rachis de l’établissement.

Cette interdisciplinarité ainsi que la présence sur place de l’ensemble des compétences et des techniques disponibles est un gage pour le patient de la mise en œuvre de la prise en charge la plus indiquée ainsi que d’une hiérarchie dans l’escalade du traitement.

Cette activité bénéficie également de la qualité du plateau technique permettant notamment une chirurgie percutanée sous contrôle radiologique. Cette technique mini invasive réduit le risque infectieux et assure un post opératoire moins douloureux pour le patient.

Il est à noter enfin que le service a été précurseur au niveau national puisque depuis novembre 2014 la chirurgie du rachis de niveau 1 comme les hernies discales ou le recalibrage lombaire est proposée dans le service de chirurgie ambulatoire pour les patients éligibles. En 2015, 120 interventions de ce type ont ainsi été réalisées en ambulatoire dans l’établissement.

La chirurgie de la douleur représente le troisième champ d’action de la neurochirurgie. Les interventions visent à traiter la douleur liée au cancer avec l’administration de médicaments antalgiques par le biais de pompes spinales implantées, ou la douleur séquellaire liée aux chirurgies du rachis grâce à la technique de stimulation implantée de la moelle épinière. Les névralgies d’Arnold et céphalées cervicogéniques peuvent également être prises en charge par la technique de stimulation occipitale. Enfin une chirurgie des névralgies faciales est également déployée.
Le service sert donc de point d’appui et de conseil pour les professionnels de santé du territoire confrontés à des pathologies relevant du domaine de la neurochirurgie. Outre des consultations avancées au Centre Hospitalier de Saint-Palais et de Dax, il intervient beaucoup en télémédecine, notamment à partir de l’imagerie des scanners des structures publiques, privées ou de ville du territoire Navarre Côte Basque et des Landes.

Retour au sommaire - Quoi de neuf à l'Hôpital ? Octobre 2016 - N°10

Plus d'articles...

  1. Une filière complète de prise en charge de l’obésité en Pays basque
  2. Hospi’line : la ligne directe entre les praticiens de ville et les praticiens hospitaliers du Centre Hospitalier de la Côte Basque
  3. L’Urologie hospitalière en plein développement
  4. La Consultation externe Douleur Chronique
  5. Création d’une Unité de Chirurgie Gynécologique et Mammaire : Le Centre Hospitalier de la Côte Basque s’engage avec et pour les femmes.
  6. L’Unité de Recours en Addictologie (URA) : la prise en charge des addictions avec ou sans substance.
  7. Passeport pour la chirurgie ambulatoire : amélioration de la prise en charge et renforcement du lien ville hôpital
  8. Edito n°9
  9. Les nouveaux médecins au CHCB en janvier 2015
  10. Sommaire Quoi de neuf n°8
  11. Prélèvement d’organes au Centre Hospitalier de la Côte Basque : le service de coordination hospitalière
  12. Le secteur infanto juvénile de psychiatrie du Centre Hospitalier de la Côte Basque
  13. 8 lits de soins palliatifs identifiés et opérationnels au sein du Centre Hospitalier de la Côte Basque depuis 2014
  14. Le service de maladies infectieuses : un service spécialisé de prise en charge et de recours, en mutation.
  15. Création du Réseau Territorial des Urgences Navarre Côte Basque (RTU Navarre-Côte Basque)
  16. Vers la consolidation d’une UTEP : améliorer la prise en charge des patients par l’éducation thérapeutique
  17. La restructuration de la Psychiatrie du Centre Hospitalier de la Côte Basque : une offre de soins renforcée, enrichie et diversifiée.
  18. La plate-forme de coordination des retours à domicile – court séjour gériatrique
  19. Quoi de neuf à l'Hôpital ? n°6
  20. Consultation d’Oncogénétique décentralisée de l’Institut Bergonié pour les patients du territoire de santé Navarre Côte Basque
  21. Quoi de neuf à l'hôpital n°5
  22. Edito
  23. Quoi de neuf à l'Hôpital n°2
  24. Quoi de neuf n°3
  25. Quoi de neuf à l'Hôpital ? n°4
  26. Quoi de neuf à l'Hôpital
  27. Abonnement Quoi de neuf à l'Hôpital