rechercher par
service ou pathologie

Le Centre de Médecine du Sport renforce ses équipements au service des sportifs de Haut Niveau et des sportifs amateurs

medsportweb

Il s’agit d’un service à part entière du CHCB, situé dans des locaux spacieux, lumineux, entièrement rénovés, dont l’activité est uniquement ambulatoire.
La population cible du service est souvent jeune, dynamique, sportive et parfois même sans pathologie. En effet, l’activité du service comprend l’évaluation (médicale et paramédicale) de personnes non malades mais également de patients atteints d’un traumatisme ou de maladie.

Ainsi quatre missions principales se détachent :

  • Suivi des sportifs de haut niveau par la réalisation des bilans médicaux, paramédicaux (ECG, épreuve d’effort cardio-respiratoire, bandelette urinaire, prélèvement biologique), psychologiques et diététiques annuels obligatoires, sous conventionnement avec les clubs et les fédérations sportives ;
  • Recherche de la meilleure performance pour les sportifs de haut niveau et les sportifs amateurs.
  • Consultations de traumatologie, de rééducation et d’optimisation des délais de reprise pour les sportifs de haut niveau et les sportifs amateurs.
  • Consultation de reprise sportive après traitement d’une maladie chronique (cancer, maladies respiratoires chroniques...).

web Dynanométrie isocinétiqueAvec l’acquisition d’un dynamomètre isocinétique, ce service parfait son équipement et met désormais à disposition de l’ensemble des sportifs, du dimanche ou de haut niveau, licencié ou individuel, plus ou moins âgé, un matériel qui n’était pour l’instant accessible qu’aux professionnels de l’Aviron Bayonnais et du Biarritz Olympique dans leurs clubs respectifs ainsi qu’en centre de rééducation spécialisé. Cet appareil, créé en 1967, sous l’égide de la NASA, pour évaluer l’atrophie musculaire au cours des vols en apesanteur, permet d’enregistrer les forces musculaires dans un but diagnostique et de rééduquer les articulations, tout en mesurant le travail réellement effectué par le patient. Cette évaluation musculaire est particulièrement recommandée après une chirurgie pourvoyeuse de déficit musculaire comme, par exemple, une ligamentoplastie du genou ou une intervention avec mise en place de butée au niveau de l’épaule. Il s’agit d’évaluer de façon fiable et reproductible le travail effectué par le patient, et de mettre en évidence des déséquilibres musculaires afin de pouvoir guider la rééducation auprès des kinésithérapeutes.  En cas de déficit majeur, un  programme de renforcement musculaire peut même être envisagé et réalisé dans le service de médecine du sport.

 

Retour au sommaire - Quoi de neuf à l'Hôpital ? Octobre 2016 - N°10