rechercher par
service ou pathologie

CEGIDD Pays Basque

CeGIDD Logo

Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic du VIH,
des Hépatites virales, et des IST
(infections sexuellement transmissibles)

 

Le CEGIDD : c’est quoi ?

Le CeGIDD est un service public gratuit (financé par l’Etat) qui assure l’information, le dépistage et le diagnostic du VIH, des hépatites B et C, des autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST) : chlamydia, syphilis, gonocoque, …

Jusqu’en 2015 cette structure s’appelait CDAG-Ciddist. Elle était gérée par le Conseil Départemental et la prise en charge était obligatoirement anonyme.
Depuis janvier 2016, une réforme nationale a fait évoluer la structure en « Cegidd », qui est maintenant gérée directement par le CHCB. Selon le choix du patient, la prise en charge sera anonyme ou nominative.

Des professionnels médicaux vous reçoivent individuellement pour :

  • vous écouter,
  • évaluer vos risques,
  • vous donner une information personnalisée sur la sexualité, la contraception, les relations de couple, le suivi gynécologique, la vaccination...
  • vous proposer les tests adaptés à votre situation (recherche d’IST, frottis cervico-utérin, test urinaire de grossesse).
  • vous délivrer gratuitement un traitement adapté si nécessaire, ou la contraception d’urgence
  • Les prélèvements sont effectués sur place par l’infirmière ou le médecin.

→ PRÉVENTION - INFORMATION - ORIENTATION - TRAITEMENT


Comment se passe une consultation au CEGIDD ?

SalleAttente

  • Présentez-vous SANS RENDEZ-VOUS au secrétariat pendant les horaires de consultation qui sont diffusés chaque mois (voir tableau ci-dessous).
    Prévoyez un peu de temps car l’attente est variable en fonction de la fréquentation.
  • Il n’est pas nécessaire d’être à jeun pour réaliser les dépistages.
    En cas de prescription d’un test urinaire à la recherche du chlamydia, il ne faut pas avoir uriné dans les 2 heures précédant l’analyse.
  • Pensez à apporter votre carnet de santé ou de vaccination, afin de vérifier ensemble votre éventuelle vaccination contre l’hépatite B.
  • Un auto-questionnaire vous sera remis afin de le remplir librement en salle d’attente : il vous permet de faire un point sur la nature des risques sexuels ou sanguins.
    Des préservatifs masculins et féminins ainsi que des brochures d’information sont à votre disposition.

consult

  • Vous serez ensuite reçu(e) en consultation individuelle par un médecin avec qui vous pourrez aborder les questions que vous vous posez ou les problèmes auxquels vous êtes confronté.
  • Le médecin prescrira les examens utiles en fonction de l’évaluation du risque.
  • Selon votre choix, le dépistage sera anonyme ou nominatif.
  • Vous pourrez également vous entretenir avec l’infirmière qui répondra à vos interrogations, et réalisera les prélèvements prescrits par le médecin.
  • La date à partir de laquelle vous pourrez récupérer vos résultats vous sera communiquée.

QUELS QUE SOIENT LES RÉSULTATS,
ILS NE SONT REMIS QU’EN MAINS PROPRES
LORS D’UNE CONSULTATION MEDICALE.

  • En cas de résultat positif pour le VIH ou une hépatite, un accompagnement vers un service spécialisé vous sera proposé.
  • Pour les autres IST (chlamydiae, syphilis, gonocoque,…), le traitement est délivré gratuitement sur place

POUR LES MINEURS :

La consultation et la réalisation du dépistage nécessitent l’accord des parents.
Si vous décidez de garder le secret, il vous faudra vous faire accompagner par une personne majeure de votre choix.
S’il vous est vraiment impossible de vous faire accompagner, vous pouvez solliciter une prise en charge anonyme dès l’accueil. Il est néanmoins très important que vous puissiez compter sur une personne de votre entourage (idéalement majeure) qui pourrait vous soutenir en cas d’annonce d’une mauvaise nouvelle.

 

Où se trouve le CEGIDD ?

CEGIDD Bayonne
Secrétariat : 05 59 44 32 98

Centre Hospitalier de la Côte Basque, site Saint Léon 13, Avenue de l’interne Jacques Loëb

accèshaut 16655


Le CEGIDD est situé 50m sur la gauche avant l'entrée des Urgences adultes, au même niveau que le Centre gratuit de vaccination et le Centre de planifcation

 

Lundi 30 octobre 13h-16h
Mardi 31 octobre 13h-16h
Mercredi 1 novembre FERIE FERIE
Jeudi 2 novembre 9h00 - 12h30
Vendredi 3 novembre 9h00 - 12h30
    
Lundi 6 novembre 13h30 – 16h
Mardi 7 novembre 13h00 – 16h
Mercredi 8 novembre 9h00 - 12h30 13h00 – 16h
Jeudi 9 novembre A Saint Jean de Luz de 13h à 16h
Vendredi 10 novembre 9h00 - 12h30
 
Lundi 13 novembre 14h30 – 16h
Mardi 14 novembre 13h00 – 16h
Mercredi 15 novembre 9h00 - 12h30 13h00 – 16h
Jeudi 16 novembre
Vendredi 17 novembre 9h00 - 12h30
 
Lundi 20 novembre 13h00 – 16h
Mardi 21 novembre 13h00 – 16h
Mercredi 22 novembre 9h00 - 12h30 13h00 – 16h
Jeudi 23 novembre A Saint Jean de Luz de 13h à 16h
Vendredi 24 novembre 9h00 - 12h30                                    
 
Lundi 27 novembre 13h00 – 16h
Mardi 28 novembre 13h00 – 16h
Mercredi 29 novembre 9h00 - 12h30 13h00 – 16h
Jeudi 30 novembre 13h00 – 16h

 


Centre Hospitalier de la Côte Basque - 19, Avenue André IthurraldeCEGIDD Saint Jean de Luz
Secrétariat : 05 59 44 32 98

Le Cegidd est situé dans les locaux du centre de planification.

  • Jeudi 9/11 de 13h à 16h
  • Jeudi 23/11 de 13h à 16h


Pourquoi faire un dépistage ?

Les IST sont très souvent silencieuses et dans ce cas il n’y a que le dépistage qui vous permet de savoir que vous êtes infecté.

Découvrir plus tôt qu’on est porteur d’une IST permet :

pour soi : de se traiter (et guérir ou du moins améliorer le pronostic de la maladie)

pour les autres : d’éviter de les contaminer


Il est par exemple utile de faire un dépistage si :

Vous êtes en couple :
• Vous vivez une relation stable et vous souhaitez ne plus utiliser de préservatif.
• Vous avez un désir de grossesse.

Vous avez pris un risque :
Vous avez eu un rapport sexuel sans préservatif ou celui-ci s’est déchiré ou a glissé.
En cas de risque élevé de transmission du VIH, un traitement préventif urgent peut être indiqué au plus tard dans les 48 heures.

Vous avez des symptômes inhabituels au niveau génital
Par exemple un écoulement, des démangeaisons, des douleurs pendant les rapports sexuels, des boutons, des brûlures pour uriner, …

Vous avez des doutes sur le partage du matériel à l’occasion de prises de drogues (seringue, paille) ou lors de la réalisation de votre tatouage ou de votre piercing.


→  CHAQUE PARTENAIRE DOIT FAIRE SON PROPRE TEST

C'est quoi les IST ?

Les infections Sexuellement Transmissibles se transmettent par tout type de rapport sexuel sans préservatif (y compris bouche - sexe).

virus-molecule Le VIH :

En France, on estime que 30 000 personnes ignorent leur contamination, parce qu’elles ne se pensent pas à risque ou qu’elles n’osent pas faire le test.
Même s’il n’existe pas à ce jour de traitement curatif, un diagnostic et traitement précoces permettent de ralentir l’évolution de l’infection et de protéger les partenaires.

PriseDeSang

Au Cegidd de Bayonne, le VIH est recherché principalement par une sérologie. Il s’agit d’une prise de sang classique, dont le résultat vous sera remis quelques jours après.
Un résultat négatif d’un test VIH par prise de sang (sérologie) n’est fiable que s’il est réalisé plus de 6 semaines après la dernière prise de risque.

GoutteSangDans certaines indications, il est possible de réaliser au Cegidd un TROD VIH. Il s’agit d’un test de dépistage rapide, réalisé à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt, qui donne un résultat en quelques minutes.
Sa lecture est subjective et ne donne qu’une orientation diagnostique sur la présence ou l’absence d’infection par le VIH 1 et le VIH 2 datant de plus de trois mois.
Seule une sérologie (prise de sang classique) apporte un diagnostic biologique.
Par ailleurs, le TROD ne permet pas de détecter les autres IST (Infections sexuellement transmissibles), telles que les hépatites B et C, la syphilis, le chlamydia, le gonocoque,..., dont la recherche nécessite de faire une prise de sang classique.

penserPour les personnes qui recherchent un anonymat complet ou ne peuvent pas consulter dans le circuit de santé classique, il est possible de se procurer un autotest VIH en pharmacie (environ 25 euros non remboursés). La personne réalise seule le test (goutte de sang prélevée au bout du doigt) et la lecture du résultat.
Un accompagnement téléphonique peut être demandé auprès de Sida Info Service (0 800 840 800).
Comme pour le TROD, les autres IST ne sont pas recherchées.

virus-molecule Le chlamydiae :

Cette bactérie est très répandue chez les jeunes de moins de 30 ans.
Les signes peuvent être des brûlures, un écoulement, des douleurs lors des rapports sexuels, des douleurs au bas ventre, mais dans environ la moitié des cas, la personne ne ressent pas de symptôme.
Le chlamydiae peut entrainer des complications graves comme un risque de stérilité, de grossesse extra-utérine ou une atteinte du nouveau né si la mère est infectée.
Le dépistage se fait par prélèvement vaginal (la femme peut faire elle-même son prélèvement) ou par analyse d’urine.
Le traitement antibiotique (par voie orale) est très efficace et permet une guérison rapide si l’infection est détectée avant de se compliquer. La personne peut toutefois se recontaminer si elle rencontre à nouveau le chlamydiae.
Il est indispensable que le partenaire soit pris en charge, si possible de façon simultanée.

virus-molecule La syphilis :

Cette bactérie est très contagieuse, notamment lors des rapports bouche-sexe.
Le premier signe est l’apparition d’un chancre (comme un aphte qui ne fait pas mal) à l’endroit du contact sexuel (sexe, bouche, anus), qui peut facilement passer inaperçu. Ensuite la bactérie dissémine dans le corps, avec un intervalle de temps qui peut être long sans symptôme.
A long terme la syphilis peut atteindre le cerveau, le cœur, les yeux…
Le dépistage se fait par une prise de sang.
Le traitement antibiotique se fait en général par injection intramusculaire. Un suivi devra être réalisé par prise de sang pour vérifier la guérison.
La personne peut se recontaminer si elle rencontre à nouveau la syphilis.

virus-molecule L’hépatite B :

Ce virus qui s’attaque au foie est nettement plus contagieux que le VIH.
Il se transmet par les rapports sexuel non protégés, le sang et les liquides biologiques (salive, urine,…)
Dans la plupart des cas on guérit spontanément, mais dans environ 10% des cas le virus détruit progressivement le foie et est responsable d’une cirrhose ou d’un cancer du foie.
Le dépistage se fait par prise de sang.
Un vaccin très efficace permet de vous protéger.

virus-molecule L’hépatite C :

C’est un virus qui se transmet essentiellement par voie sanguine et exceptionnellement par voie sexuelle (en cas de contact avec du sang).
Il s’attaque aussi au foie.
L’évolution vers une cirrhose ou un cancer du foie est plus fréquent qu’en cas d’infection par l’hépatite B (environ 50% des cas).
Le dépistage se fait par prise de sang.
Il n’y a pas de vaccin mais des traitements efficaces sont disponibles.

virus-molecule Herpès :

Ce virus, très contagieux et fréquent, provoque des petits boutons en forme de vésicules sur les organes génitaux, l’anus ou la bouche, associés à des brulures ou des démangeaisons.
Un fois ces lésions cicatrisées, le virus reste dans le corps et peut se réactiver à tout moment.
Le diagnostic se fait par l’examen clinique du médecin et parfois par un prélèvement local.
Un traitement peut limiter la durée et l’intensité de la poussée s’il est pris très précocement.

virus-molecule  Gonocoque :

L’infection par le gonocoque est aussi appelée blennorragie ou « chaude pisse ».
La bactérie se transmet par contact sexuel, et entraine 2 à 7 jours plus tard des brulures et/ou un écoulement par la verge, le vagin ou l’anus. Elle peut également entrainer de la fièvre et des douleurs dans le bas ventre.
Les complications sont le risque de stérilité, surtout chez la femme, et l’atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.
Le diagnostic se fait par prélèvement local.
Il existe un traitement antibiotique efficace.

virus-molecule Papillomavirus

Ce virus est extrêmement fréquent et se transmet lors d’un contact sexuel. Le préservatif n’empêche pas complètement la contamination car le virus est présent sur la peau autour des organes génitaux.
Le plus souvent on ne ressent pas de symptôme et le corps élimine spontanément le virus en 1 à 2 ans.
Parfois, le Papillomavirus peut être responsable de condylomes (verrues) sur les organes génitaux ou sur l’anus, d’un cancer du col de l’utérus chez la femme, ou d’un cancer de l’anus (en cas de pénétration anale).
Le dépistage se fait, soit par le frottis cervico-utérin (FCU) chez la femme, soit lors d’un examen clinique par le médecin qui retrouve des verrues génitales.

En France il est recommandé pour les femmes de faire un FCU à partir de 25 ans puis à 26 ans et si aucune anomalie n’est détectée tous les 3 ans jusqu'à 65 ans.
Il existe un vaccin qui permet de se protéger contre 70% des formes de papillomavirus responsables du cancer du col de l’utérus et contre certaines formes de verrues génitales. Il est d’autant plus efficace que l’activité sexuelle n’a pas débuté.
Il est recommandé :

chez les jeunes filles de 11 à 14 ans, un rattrapage est possible jusqu'à l’âge de 20 ans ;

Chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes : jusqu’à l’âge de 26 ans.

 

Quelle prévention possible ?

1- La vaccination contre l’hépatite B et le Papillomavirus


2- Le préservatif reste l’outil de référence : il combine prévention du VIH, des hépatites, IST et des grossesses non souhaitées.

 

 

Preservatif masculin

Preservatif féminin

 

 preservatif

preservatiffeminin

mode emploi 

mode emploi

 

3- Eviter de partager :

le rasoir ou brosse à dent avec une personne dont vous ne connaissez pas le statut sérologique,

le matériel lors de la prise de drogues par voie nasale ou injectée,

le matériel lors de la réalisation d’un tatouage ou piercing.


4- Recours au traitement post exposition du VIH après un risque de moins de 48h :

Il est possible de bénéficier d’un traitement préventif pour limiter le risque de se contaminer par le VIH. Il s’agit d’une association de molécules anti-rétrovirales à prendre tous les jours pendant 1 mois.
Il doit être débuté si possible des les 4h qui suivent la prise de risque sexuelle ou sanguine et au plus tard dans les 48h.

Le risque de contamination est évalué par le médecin et doit être suffisamment important pour justifier la prise du traitement.
Au CHCB, ce traitement est prescrit dans le service de Maladies infectieuses ou aux Urgences.


5- La Prep
La prophylaxie pré-exposition est un traitement antirétroviral pris de façon préventive par une personne saine pour diminuer le risque de se contaminer par le VIH.
La Prep est destinée aux personnes de plus de 18 ans à haut risque de contamination du VIH par voie sexuelle. Elle est initiée par un médecin infectiologue et elle nécessite un suivi médical rapproché.
C’est un outil additionnel d’une stratégie de prévention diversifiée (Information sur les modes de transmission du VIH, utilisation du préservatif, Traitement post exposition,…). Cela ne protège pas contre les autres IST, ni contre une grossesse non désirée.

Pour prendre rdv adressez vous au secrétariat de maladies infectieuses (05 59 44 35 30)

Pour en savoir plus

 

 

 

PlaquetteCegidd

IST

CONSULTgYNECO

 

 

Plaquette info Cegidd

 

Le livre des IST

Plaquette 1è consult gynéco

 

cHOISIR SA CONTRACEPTION

QuestionDado

educsexuelle

 

 

Choisir sa contraception

 

Questions d’ado

Pour les ados et leurs parents :
 
http://educationsexuelle.com/

 

SidaInfoService

CentreVaccination

CentreDePlanif

 

Sida info service

Accédez à la page du site :
Centre de Gratuit de Vaccination

Accédez à la page du site : Le Centre de Planification et d'Education Familiale